à l'écoute de la maternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 petite définition

Aller en bas 
AuteurMessage
Cathy
mini bavard
mini bavard
Cathy

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: petite définition   Mer 7 Juin 2006 - 20:34

Histoire de quand meme d'agrémenter ce forum de discussion, voici la définition de l'ostéopathie, tirée du site de l'Union Fédérale des Ostéopathes de France:

Citation :
Définition
L'ostéopathie est une méthode thérapeutique manuelle, qui s'emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité affectant les structures composant le corps humain.

Selon son principe : toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l'état de santé.

L'ostéopathe exerce en s'appuyant sur une connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie. Il considère l'individu dans son ensemble : tout à la fois art, science et technique, l'ostéopathie repose en effet sur un concept philosophique : " l'homme est un tout ". Le praticien n'utilise que ses mains : il perçoit tensions et déséquilibres grâce à une palpation précise, minutieuse, exacte, qui est le fondement même de l'ostéopathie. Grâce à cette qualité d'écoute, l'ostéopathie est une thérapie préventive et curative.

L'intervention de l'ostéopathe est toujours parfaitement dosée : c'est la recherche du geste minimum indispensable et bienfaisant.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Principes
Que traite l’ostéopathie

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PRINCIPES

Les principes-clés d’Andrew Taylor Still :

« La structure gouverne la fonction »
Là où la structure est normale et harmonieuse, la maladie ne peut se développer.
La perfection de chaque fonction est liée à la perfection de la structure qui la supporte, chaque partie du corps étant interdépendante des autres parties.

« Une structure équilibrée + une mobilité correcte = une fonction optimale »

« L’homéostasie »
Le corps possède la capacité de maintenir la stabilité de ses constantes physiologiques et contient tout pour s’autoréguler et se maintenir en bonne santé.

« La règle de l’artère est absolue »
Là où la circulation sanguine s’effectue normalement, la maladie ne peut se développer. Notre sang transporte tous les éléments nécessaires pour assurer l’immunité naturelle et lutter contre la maladie.

« L’homme est un tout »
Le Docteur STILL affirme l’unité et l’interdépendance de toutes les parties du corps, mais aussi l’unité du corps et de l’esprit.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

QUE TRAITE L’OSTÉOPATHIE

Bien qu’il apporte un confort aux patients atteints de maladies auto-immunes ( cancer, sida, sclérose en plaques …), génétique ( mucoviscidose, myopathie …) ou de grand handicap, l’ostéopathe connaît ses limites et ne prétend pas tout soigner.

Les patients ayant recours à l’ostéopathie sont soucieux de prévention, de long terme et sont sensibles aux arguments naturels. Que le patient soit nourrisson, enfant, adulte ou personne âgée, l’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chacun, en fonction de sa morphologie et de la zone du corps à traiter.

L’ostéopathie traite les troubles fonctionnels en recherchant leurs origines. Elle agit sur les systèmes locomoteur, neurologique, cardio-vasculaire, digestif, ORL, céphalique, génito-urinaire, ainsi que sur les séquelles traumatiques.

Grâce à sa formation spécifique, l’ostéopathe dispose de différents types de techniques :
- les techniques structurelles, à visée articulaire
- les techniques fonctionnelles appliquées à tous les tissus
- les techniques crânio-sacrées, s’intéressent à l’interdépendance entre le crâne et le bassin.

Ces soins sont toujours réalisés en douceur et sans douleur, en restant dans les limites physiologiques de l’articulation et du tissu.

Un traitement de la tête aux pieds

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :
- le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires.
- le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques…
- le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
- le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépato-biliaires, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites, acidité gastrique..
- le système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystite, stérilité fonctionnelle, ptôse d’organes, trouble de la fonction sexuelle, énurésie, prostatite, suivi ostéopathique de la grossesse..
- le système ORL et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…
- le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
- les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.

L’ostéopathie à tout âge de la vie
L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient en fonction de son âge, de sa morphologie et de la zone du corps à corriger. Il peut traiter le nourrisson, l’enfant, l’adulte et la personne âgée.

Les limites
L’ostéopathe connaît ses limites et ne prétend pas tout soigner. Il ne propose pas de guérir les maladies dégénératives (cancer, sida, sclérose en plaque…), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie…), les maladies infectieuses (tuberculose, tétanos…).

Mieux vaut prévenir que guérir
Des traumatismes physiques ou émotionnels anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après. L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut le préserver par un suivi ostéopathique régulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
mini bavard
mini bavard
Cathy

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: définition,la suite!!   Lun 12 Juin 2006 - 18:15

Bon, je vous donne la suite...plus spécifique par rapport au thème de ce forum(c'est toujours tiré du site de l'UFOF ):

Citation :

Ostéopathie et nourisson
Chaque naissance devrait être suivie d’un examen ostéopathique attentif.

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes. Difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

Souvent, les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, le nez un peu écrasé… Les parents s’entendent dire que cela se remettra tout seul… Apparemment oui, mais l’équilibre crânien est rompu et il y a une dysfonction qui relève d’une traitement ostéopathique.

Quand consulter ?
- quand l’accouchement s’est effectué sous péridurale
- quand le travail a été trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures)
- en cas de grossesse gémellaire
- quand la présentation s’est faite par la siège, par la face ou par le front
- quand on a tiré trop fort sur la tête
- quand le cordon s’est enroulé autour du cou
- quand il y a eu prématurité (le crâne est plus fragile)
- quand on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’expulsion
- quand on a utilisé les forceps, la ventouse
- en cas de césarienne
- en cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé.

Apprendre à observer son bébé et consulter quand :
- il se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée
- le bébé est crispé avec les bras ou les mains raides
- il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements
- il est atone et a du mal à tenir sa tête
- il pleure tout le temps
- il dort très peu
- il régurgite
- il ne digère pas et il est agité après la tétée
- il a du mal ou met un temps infini à téter
- il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique
- il est tombé de la table à langer (même si les radios du crâne n’ont montré aucune lésion)
- il a une mauvaise position des hanches, des pieds
- il met toujours un bras en arrière
- il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté
- il louche de façon permanente
- il a des otites et des bronchites à répétition, il a une respiration bruyante.
- il se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée
- le bébé est crispé avec les bras ou les mains raides
- il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements
- il est atone et a du mal à tenir sa tête- il pleure tout le temps
- il dort très peu
- il régurgite
- il ne digère pas et il est agité après la tétée
- il a du mal ou met un temps infini à téter
- il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique
- il est tombé de la table à langer (même si les radios du crâne n’ont montré aucune lésion)
- il a une mauvaise position des hanches, des pieds
- il met toujours un bras en arrière
- il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté
- il louche de façon permanente
- il a des otites et des bronchites à répétition, il a une respiration bruyante.


Pour une harmonie retrouvée

Un examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…) détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de tous ces maux. Par une correction manuelle appropriée, toujours en douceur, votre bébé retrouvera toute sa joie de vivre. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permettront de bien démarrer dans la vie.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ostéopathie et grossesse


L’ostéopathie : un traitement des troubles de la grossesse
Lors de la grossesse, il est fréquent qu’apparaissent des troubles fonctionnels :
- mécaniques : douleurs coccygiennes, vertébrales ou sciatiques.
- digestifs : nausées, vomissements, remontées acides, digestions difficiles.
- uro-gynécologiques : infections urinaires, mycoses, sensations de pesanteur.
- obstétricaux : présentations difficiles (siège, transverse), contractions ou spasmes utérins.
Toutes ces dysfonctions peuvent être traitées et améliorées par des séances d’ostéopathie régulières au cours de la grossesse.

L’ostéopathie : pour le confort de la grossesse
Le suivi ostéopathique apporte à la future maman et à son bébé un bien être certain pour une grossesse harmonieuse :
- la gestion du stress
- l'amélioration des fonctions respiratoires
- la relations mère-enfant
- l'amélioration des troubles circulatoires.
L’ostéopathie permet une meilleure adaptation de l’organisme aux changements de contrainte tissulaire et aux pressions abdominales liés à la grossesse.

L’ostéopathie : une préparation à la naissance
Toute séquelle de traumatisme du bassin est susceptible de perturber le bon déroulement de l’accouchement. Par son travail spécifique, l’ostéopathe s’assure de la bonne mobilité du bassin et de l’axe vertébral, notamment dans les cas de :
- chute ancienne sur le coccyx
- fracture du bassin, luxation
- accident de voiture
- cicatrice d’épisiotomie
- ancienne péridurale douloureuse.
L’ostéopathie, technique tissulaire manuelle douce, est sans danger pour la maman et le fœtus. Elle ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.
Le travail de l’ostéopathe s’intègre alors à part entière dans le suivi de la grossesse par l’équipe médicale (sage-femme, gynécologue, obstétricien).

Toute séquelle de traumatisme du bassin est susceptible de perturber le bon déroulement de l’accouchement. Par son travail spécifique, l’ostéopathe s’assure de la bonne mobilité du bassin et de l’axe vertébral, notamment dans les cas de :
- chute ancienne sur le coccyx
- fracture du bassin, luxation
- accident de voiture
- cicatrice d’épisiotomie
- ancienne péridurale douloureuse.

L’ostéopathie, technique tissulaire manuelle douce, est sans danger pour la maman et le fœtus. Elle ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel. Le travail de l’ostéopathe s’intègre alors à part entière dans le suivi de la grossesse par l’équipe médicale (sage-femme, gynécologue, obstétricien).

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ostéopathie et enfant

L’ostéopathie : une thérapie et une aide, de la marche à la petite enfance.

Ostéopathie et petite enfance
A l’âge de l’apprentissage de la marche, des chutes, même anodines, peuvent provoquer différents troubles :
- sommeil perturbé
- affections O.R.L.
- excitation, colère, énervement.
- digestion perturbée, constipation.
- déviation de la colonne vertébrale.
- pieds ou genoux mal positionnés etc.

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour corriger les séquelles des traumatismes.

Ostéopathie et scolarité
L’enfant décrit à l’école comme “ne tenant pas en place, rêveur, manquant de concentration, dyslexique…” trouvera une aide certaine dans le traitement ostéopathique. Ce suivi lui permettra de se détendre, de mieux se concentrer et d’être ainsi plus attentif. Les enfants sont particulièrement réceptifs et sensibles au confort apporté par le traitement. Les difficultés scolaires seront d’autant plus améliorées que le traitement sera précoce.

Ostéopathie et colonne vertébrale
Les troubles de la statique chez l’enfant (scoliose, lordose, cyphose) sont le signe d’une mauvaise adaptation du corps. Les causes, qui peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes, seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique. Des techniques de correction adaptées amélioreront ces troubles vertébraux. La collaboration avec d’autres professions de santé est parfois nécessaire.

Ostéopathie et orthodontie
A l’heure actuelle, on pose de plus en plus d’appareils dentaires et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l’enfant.
L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.
Ces contraintes peuvent provoquer :
- maux de tête, maux de dos.
- vertiges.
- troubles visuels.
- difficultés de concentration.
- modification de l’humeur.

Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier à ces maux, contrôler et guider les réactions du crâne et du corps.
Dans tous les cas, apprenez à observer votre enfant et à l’écouter. Une plainte répétée doit vous alerter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: petite définition   Mer 2 Aoû 2006 - 22:59

cathy, je t'ai envoyé un mp. Rolling Eyes Wink

annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: petite définition   

Revenir en haut Aller en bas
 
petite définition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite question sur l'URSSAF
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» petite lettre au père noël
» un petite mélange ici de coques et de palourde
» Ma petite boulangerie! MAJ 14/01 p.5!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mieux Naître :: Médecines naturelles :: Ostéopathie-
Sauter vers: