à l'écoute de la maternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les différents types de couches lavables

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les différents types de couches lavables   Dim 30 Avr 2006 - 23:54

Ce document a été écrit par des parents utilisateurs de couches lavables qui souhaitent aider d'autres parents et les professionnels de l'enfance à découvrir les couches lavables modernes et toutes leurs qualités.
La diversité des couches modernes est grande, les accessoires sont nombreux et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Nous espérons que ces quelques pages d'informations pourront vous aider dans vos choix.

les Grands types de couches lavables



Classiques

La couche classique est une couche qui enveloppe les fesses de bébé et absorbe l'humidité. Elle n'est pas étanche et nécessite donc une culotte de protection imperméable pour éviter aux vêtements d'être mouillés.

Variantes

Matière textile :
La couche peut-être constituée exclusivement de coton, sous forme d'éponge ou de flanelle. Elle peut aussi contenir du synthétique, tel que du polyester/rayon, qui permet un séchage plus rapide de la couche mais qui n’augmente pas sa capacité d’absorption. Le chanvre a une très bonne capacité d'absorption. Il existe aussi des couches en coton bio.

Face intérieure :
Une doublure spéciale (amovible ou non) peut recouvrir l'intérieur de la couche, en contact avec la peau. Le polaire ou la suédine sont hydrophobes et permettent de maintenir les fesses au sec, même quand la couche est mouillée. Si pour certains enfants ce système permet d'éviter les rougeurs dues à l'humidité, pour d'autres il sera source d'allergies ou d'irritations.

Aspect :
D'un point de vue esthétique, les couches peuvent être blanches ou colorées, unies ou à motifs. Etant donné qu'elles sont recouvertes par la culotte ceci a finalement peu d'importance.

Forme, coupe:
Au niveau de la forme, la couche la plus basique est un carré de coton que l'on plie et que l'on ferme avec une attache (snappy), une épingle à nourrice (pas très conseillé) ou tenu par une culotte bien serrante. Il existe des couches à nouer, qui sont préformées mais sans élastiques et qui se ferment par une ficelle. Cette dernière alternative n'est pas très contraignante pour un petit bébé qui bouge peu et pour lequel la durée du change n'est pas un problème, elle a l'avantage d'être peu coûteuse.
Un autre modèle de base est la couche en forme de sablier mais sans système de fermeture, on l'attache comme la couche carrée. Certains modèles un peu plus élaborés ont des élastiques aux cuisses.
La couche la plus facile d'utilisation, nommée ici "couche classique", est la couche en forme de sablier, avec élastiques à la taille et aux cuisses et système de fermeture.

Fermeture :
Le système de fermeture peut être le velcro ou les pressions. L'avantage du velcro est sa simplicité d'emploi. Les pressions ne peuvent pas être défaites par l'enfant et permettent généralement un ajustement indépendant de la taille et des cuisses, pour répondre à la morphologie particulière du bébé. Le velcro doit être "fermé" pour le lavage, sans quoi il s'accroche et endommage le linge, alors que les pressions ne nécessitent aucune précaution. Le velcro est généralement la première forme d'usure gênante de la couche. Dans certains cas, une grosse bande velcro sur le ventre rend la couche un peu rigide et irrite la peau. Surtout avec une culotte du même type par-dessus.

Au niveau des tailles, certaines couches sont "taille unique" (ou TU) et s'adaptent sur des enfants depuis la naissance jusqu’à la propreté, en théorie. En pratique, elles sont souvent un peu épaisses sur un tout petit et sont parfois un peu trop petites pour les bambins de grand gabarit et/ou qui traînent à se passer de couches. Elles ont l'avantage de limiter les frais, puisqu'on n’achète qu'une taille, mais sont évidemment plus usées en fin d'utilisation, et donc difficilement utilisables pour un 2ème enfant. D'autre part, quel que soit l'âge, elles sont moins bien ajustées que des couches qui couvrent une gamme de poids réduit. L'ajustement de la taille se fait par pliage, qui peut être maintenu par des pressions. Les couches "multi-tailles" existent en XS, S, M, L, XL, XXL pour des gammes de poids différentes selon les marques. Par marque, généralement 2, voire 3 tailles suffisent.

Accessoires
Ces couches nécessitent impérativement des culottes.
On peut utiliser en plus (voir paragraphe spécifique pour la description) :
- doublure absorbante, doublure hydrophobe
- voile bébé au sec
- papier de protection


Culottes de protection

La culotte a pour but d'éviter que l'humidité ne se transmette aux vêtements. Elles ne doivent pas pour autant être occlusives comme des sacs plastiques ou des couches jetables.

La culotte ne doit pas être changée systématiquement. La couche peut-être changée et la même culotte réutilisée de suite. Certains préfèrent laisser sécher la culotte, sans la laver (ou parfois en la rinçant à l'eau claire), et la réutiliser au change suivant ; c'est à dire en alternance avec une autre. Elle est en moyenne lavée tous les 3 jours, et sèche très vite. Le séchoir est à éviter.

Matière textile :
Les culottes peuvent être constituées de polaire (respirant), de PUL (polyuréthanne laminé = enduit synthétique, assez souple et respirant), de nylon, de laine (le plus respirant et le plus naturel)…

Fermetures :
Elles peuvent fermer par velcro ou pressions, avec les mêmes avantages et inconvénients que pour les couches. Certaines sont à enfiler. Ce système est moins pratique, déplier une culotte sous la couche sale permet de ne pas souiller la table à langer. Retirer une culotte à enfiler implique de poser la couche mouillée sur la table à langer, ou de faire des acrobaties. Mais moins coûteuses, elles peuvent être utiles pour des dépannages.
Notons ici qu'il est important que la culotte soit bien ajustée au niveau du ventre, du dos et des cuisses, sans quoi les vêtements peuvent se glisser sous la culotte et s'imbiber d'humidité, d'où fuites. Etant donné la diversité de morphologie des enfants, il n'est pas rare que certains modèles s'adaptent très bien sur l'un et pas sur l'autre. Il existe quelques rares modèles de culottes tailles uniques, mais ils satisfont difficilement tous les poids, tous les gabarits et toutes les morphologies.


Couches Tout en Un (TE1)
Aussi appelées All In One (AIO).



Ces couches sont les plus proches des couches jetables. Elles sont constituées d'une couche classique à laquelle est cousue une culotte de protection. On la met donc en une étape.
On y retrouve quasi toutes les variantes (matière, fermeture, doublure intérieure, aspect extérieur, taille) des couches et des culottes.
Leur principal inconvénient est le temps de séchage. Généralement épaisses et ne pouvant sécher que par une face à la fois, elles doivent rester longtemps sur la corde à linge. Le séchoir n'est pas recommandé, quoi que possible, car il a tendance à faire vieillir prématurément la culotte.
Un autre problème de ces couches est l'ajustement sur l'enfant. Alors que l'ajustement de la couche classique peut-être imparfait, la culotte de la couche classique doit être serrée (sans irriter) à la fois à la taille et aux cuisses. Ce qui n'est pas trop difficile pour une culotte constituée d'une seule épaisseur de tissu fin. Pour la TE1, il est impératif que l'ensemble couche et culotte colle bien au bébé à la fois aux cuisses, au ventre et au dos, ce qui est beaucoup plus difficile à atteindre vu l'épaisseur totale de la couche. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise couche TE1 (quoi que…) mais plutôt des couches bien ou mal adaptées à l'un ou à l'autre. L'idéal est donc de tester plusieurs modèles sur son propre enfant, et ne pas s'étonner que le petit frère ne sache pas les mettre…
Généralement elles paraissent au total plus raides qu'une couche classique + culotte.
Très appréciées par les crèches, les papas malhabiles ou les grands-parents qui n'aiment pas les lavables…
Plutôt pratique aussi en déplacement, il est utile d'en avoir quelques-unes dans son lot, même si l'enfant est gardé à la maison.
Il est à noter que ces couches sont plus chères à l'unité que les couches classiques.
Attention, il y a plus de risques de fuites surtout au niveau des cuisses et il faut penser à changer plus souvent le bébé puisque, bien souvent, la capacité d’absorption est moindre que dans les couches classiques.

Accessoires
On peut utiliser (voir paragraphe spécifique pour la description) :
- doublure absorbante, doublure hydrophobe
- voile bébé au sec
- papier de protection

Couches à poche
La couche à poche est en fait une culotte imperméable (avec toutes les variantes que cela permet : matière, fermeture, taille, coloris…) doublée à l'intérieur d'une épaisseur de tissus en contact avec la peau (Tissu qui peut être de différentes natures ou couleurs. Généralement il est hydrophobe, et garde les fesses au sec). Une ouverture est laissée dans le dos lors de l'assemblage de manière à permettre de glisser un "insert" qui est la partie absorbante de la couche.
Le système d'insert permet de moduler l'absorption selon les besoins. On peut en mettre un la journée, deux pour la sieste, trois pour la nuit… ce qui permet de toujours garder une couche aussi fine que possible, et de réduire l'encombrement dans la machine à lessiver.
Ces couches constituées de deux tissus fins ont l'avantage de sécher très vite (à l'air libre, séchoir déconseillé). Les inserts sèchent plus lentement, mais peuvent être des tissus pliés en 3, donc peu épais et donc à temps de séchage raisonnable. Ils peuvent généralement aller au séchoir. Très pratique donc pour les espaces réduits où le linge sèche difficilement.
Les inserts peuvent être constitués de coton, de chanvre, de synthétique (microfibre)… Ils sont soit commercialisés, soit fait maison (il suffit d'assembler quelques épaisseurs de tissus), soit bricolés à partir de textiles divers telles que lavettes pliées, petites serviettes de toilette…
Un des inconvénients de ces couches est leur prix. Pour chaque change il est nécessaire d'utiliser une couche et un ou plusieurs inserts. Les problèmes d'ajustement sont nombreux, comme pour les TE1. Il semble toutefois exister des modèles ou des marques qui donnent satisfaction au plus grand nombre, ce qui est rare pour les TE1.
L'inconvénient majeur est le temps nécessaire pour remplir la poche… Les inserts utilisés sont assez souples, pour que ce soit confortable, et il est difficile des les entrer dans la petite poche et les mettre bien à plat. Cette opération peut prendre un certain temps. Dans l'hypothèse ou l'enfant est changé en crèche ou par des personnes malhabiles, ce système de couche est tout indiqué, car très facile si la poche est remplie par avance. Par contre, si bébé est changé à la maison, le système de couche classique en deux parties ne sera pas plus gourmand en temps perdu par la maman.
Il peut également arriver que l'insert bouge dans la poche et/ou se mette en boule. Ceci se produit souvent lorsqu'on retire une couche sèche, par exemple pour permettre à un grand de faire pipi.

Accessoires
Les inserts sont indispensables. Un, deux ou trois par couche, voire le double car ils sèchent plus lentement.
On peut utiliser en plus (voir paragraphe spécifique pour la description) :
- papier de protection

Autres types de couches
Il existe des systèmes hybrides entre ceux décrits.
Par exemple des culottes simples mais dont la coupe est prévue non pas pour s'adapter sur une couche classique mais pour y glisser une doublure absorbante. Celle-ci peut être une couche carrée pliée ou tout autre rectangle de tissus, comme pour les inserts de couches à poche. Selon la nature de l'intérieur et la coupe de la culotte, elle devra ou non être lavée à chaque change. Certains systèmes prévoient d'attacher les doublures par des pressions, ce qui implique de s'équiper de doublures spécifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Dim 30 Avr 2006 - 23:55

comment s'y retrouver dans tous ces textiles ?

Voici un petit descriptif des différentes matières textiles utilisées dans les couches.

Polaire
Matière hydrophobe (= qui n'aime pas l'eau)
1 ) Utilisée en contact avec la peau, permet de maintenir l'humidité sur le noyau absorbant, et donc de garder les fesses au sec.
Points + : fesses au sec. Pour certains enfants, une doublure en polaire glissée dans la couche permet d'éliminer les irritations.
facile à faire sois-même, car ne s'effiloche pas, il suffit d'acheter le tissu en boutique et de couper à la bonne taille.
les selles ne collent pas. Peut donc être utilisé à la place des feuillets jetables, il suffit de "secouer" un peu au-dessus des WC.
Points - : matière synthétique qui peut provoquer irritations ou allergies.
tendance à pelucher rapidement, donc effet vielle couche assez rapide.

2 ) Utilisé à l'extérieur, comme culotte, cette matière très respirante permet de maintenir la peau fraîche.
Points + : respirant, donc couche bien aérée, donc moins d'irritations.
très souple, très doux.
Points - : attention à la qualité du polaire, il faut un polaire spécial. Donc, ne pas acheter à la première boutique venue.
pas complètement étanche, des fuites sont possibles si la couche est mouillée et comprimée contre la culotte (position assise, chute sur les fesses…). Donc, plutôt recommandé pour la nuit.
tendance à pelucher rapidement, donc effet vielle couche assez rapide.
perte d'imperméabilité observée dans certains cas. Peut-être réimperméabilisé par de l'assouplisseur, en cas de culotte simple. Pas de remède en cas de TE1 ou couche à poche.

Suédine
Mêmes qualités que le polaire pour l'intérieur des couches. Ne peluche pas. N'est pas utilisé pour faire des culottes.


Coton
Points + : matière répandue, naturelle et peu coûteuse. Très utilisée pour les noyaux absorbants.
Points - : absorption bonne mais limitée. Nécessite de grosses épaisseurs.
Se présente sous forme de flanelle ou d'éponge. Selon certains, l'un absorbe plus que l'autre, pour d'autres c'est l'inverse. Idem pour la douceur…


Chanvre
Points + : matière naturelle et pas trop coûteuse.
particulièrement absorbant (10x plus que le coton)
Points - : difficile à trouver dans les commerces classiques, d'où un surcoût lié aux frais de livraison.
Très recherché pour faire des inserts ou des doublures car absorbe bien pour faible épaisseur. Parfois aussi utilisé dans certaines couches, bien utile pour la nuit car permet de beaucoup absorber sans gonfler trop la couche.

Microfibres
Points + : absorbant, doux et souple.
répandu dans le commerce au rayon nettoyage, pour ceux qui souhaitent bricoler des doublures ou inserts.
Points - : synthétique, effet à long terme mal connu. Pour certains, risque d'irritations en cas de contact avec la peau.
Très recherché pour faire des inserts ou des doublures car absorbe bien pour une faible épaisseur.

Polyester, rayonne…
Matières synthétiques utilisées dans les couches ou doublures, généralement en complément du coton, pour participer à l'absorption.
Points + : tout son intérêt réside dans la rapidité du séchage par rapport au coton.
Points - : synthétique.
Pour info : la rayonne, permet d’absorber les liquides, est faite à base de pâte à papier (rayonne=viscose) mais elle n’aime pas le lavage à l’eau. C’est pourquoi on doit lui ajouter du polyester. Le polyester, lui, n’absorbe pas d’eau mais supporte bien le lavage. Voilà pourquoi on parle de polyester/rayon.

PUL = polyuréthanne laminéMatière imperméable mais respirante. Utilisée pour les culottes de protection.
Points + : très fin, souple et respirant, nombreux coloris.
étanche.
Points - : moins respirant que le polaire.

Nylon
Matière imperméable et peu respirante. Utilisée pour les culottes de protection.
Points + : bon marché.
très répandu.
Points - : un peu raide

Laine
Matière naturelle imperméable et très respirante. Utilisée pour les culottes de protection.
Points + : risques d'irritations très réduits car respirant, naturel et toujours frais.
respirant (comme le polaire) mais apparemment plus étanche (moins de fuites en cas de compressions sur couche mouillée).
certains modèles sont tricotés avec une encolure aux cuisses et à la taille, donc aucun élastique et aucune irritation (sauf en cas d’allergie à la laine), malgré un serrage efficace.
Points - : épaisseur.
entretien. Doit être lavé délicatement et réimperméabilisé régulièrement par des bains de lanoline.



Les accessoires

Doublures Absorbantes :
Ce sont des rectangles de tissus absorbants qu'on ajoute dans la couche (classique ou TE1) pour en augmenter l'absorption. Certaines couches fines nécessitent systématiquement une doublure ou plus, pour d'autres couches plus épaisses on les utilisera uniquement à la sieste ou la nuit.
La face de la doublure en contact avec la peau peut être le tissu absorbant ou une épaisseur de polaire ou suédine qui permet de garder les fesses au sec.
Hydrophobe : Parfois, la doublure est constituée uniquement d'une couche de polaire pour protéger la peau de l'humidité. Elle peut être de fabrication simple par découpe d'un morceau de polaire acheté en boutique de tissus.

Papier protège-couche
Sorte d'essuie-tout super résistant, ce papier sert à récolter les selles et évite ainsi de devoir pré-laver la couche à la main. Il se met sur la couche, directement en contact avec la peau. Il peut être jeté aux toilettes ou dans le compost, ce qui permet de ne pas jeter les selles dans la poubelle, ce qui est écologique, et très confortable point de vue odeurs. Il peut être lavé avec les couches s'il est seulement mouillé.
De plus en plus souvent remplacé par un voile bébé au sec en polaire, on secoue celui-ci au-dessus des WC et si ce n'est pas suffisant on le rince à l'évier.
Se présente généralement en rouleau. Les feuilles épaisses peuvent retenir les selles molles de bébés allaités, mais pas la qualité fine.

Voile bébé au sec
Epaisseur de tissus simple qui garde les fesses au sec. Peut être simplement un morceau de tissus en polaire coupé, ou un autre textile spécifique vendu en boutique de couches lavables. Se met directement en contact avec la peau. Moins efficace s'il est recouvert d'un papier protège couche qui sera humide.
Certains sont jetables et servent donc en même temps de protège couche (Marque Popli, par exemple). Malheureusement ils ne peuvent pas être jetés aux toilettes (non biodégradables). Ils peuvent être lavés avec les couches. Peu efficace pour retenir les selles de bébés allaités.

Voile en soie
Voile très doux à mettre en contact avec la peau en cas d'irritation. Il a la propriété d'aider à cicatriser. Ne s'utilise pas préventivement, mais pour aider à soigner quand c'est trop tard.

Sac à couches sales
N'importe quel sac imperméable et qui ferme peut faire l'affaire. Un truc facile et pas cher est le sac piscine qui ferme par une cordelette et qu'on vend au rayon sport (et partout au moment de la rentrée des classes).

Seau à couches sales
Pour la conservation des couches sales, il y a deux grandes écoles : le trempage et le stockage à sec.
Pour ceux qui souhaitent faire tremper, un système fermé est plus recommandé qu'un seau ouvert, bien que les odeurs soient réduites.
Des seaux spéciaux sont proposés dans les boutiques de couches lavables, mais on peut aussi utiliser des seaux à couvercle type petit pot pour faire pipi. Autre solution, les poubelles à pédale classiques : elles sont généralement dotées d'un seau en plastique amovible.
Il peut être avantageux de choisir un seau haut et fin, de manière à pouvoir le verser dans la machine sans toucher les couches. Sinon, il est possible de mettre un filet à linge dans le fond du seau et de transférer le filet plein dans la machine.
Pour ceux qui ne font pas tremper, soit les lavages sont fréquents (maximum 2 jours) et les couches peuvent être gardées non rincées dans une manne ou un seau ouvert, soit les couches sont rincées et conservées dans un seau ouvert ou fermé selon les préférences.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Dim 30 Avr 2006 - 23:55

et dans mon cas, de quoi ai-je besoin ??
Combien me faut-il de couches? De quel type?



Questions à se poser avant de se lancer et orientations en fonction des situations.

Quelles sont les facilités de la maison pour mettre sécher du linge?
Grande maison sèche, avec séchoir électrique et grande corde à linge.
=> pas de problème de séchage, les couches classiques et TE1 peuvent être envisagées. Pas de soucis pour le choix du textile.
Petit appartement humide, manque de place pour étendre, pas de séchoir électrique.
=> chercher les matières qui sèchent vite (synthétique), éviter les TE1. Pour les cas extrêmes, couches à poches inévitables.


Qui va changer Bébé?
• Maman à la maison
=> les couches classiques ne sont pas problématiques. On perd un peu de temps lors du change (franchement pas beaucoup quand on a l'habitude) mais on n'a pas de perte de temps pour remplir la poche d'une couche à poche ou la raideur de la TE1.
• Crèche ou personne malhabile ou peu enthousiaste
=> couche à mettre en une seule étape. Soit TE1, soit à poche.
Petit conseil, pour débuter à la crèche, choisir des TE1 ou à poche bien adaptées (tester avant, bien choisir le modèle pour éviter toute fuite!!!). Puis lors du changement de taille, ou après une période test, on peut envisager les classiques, car le personnel est déjà habitué et séduit. Mais à priori, ils vont préférer des jolies couches faciles à mettre plutôt que des classiques blanches à mettre en deux étapes…


Combien coûte un lot ?

• Budget illimité
=> quelle chance !! Pas de soucis…

• Budget aussi réduit que possible
=> Quelques pistes pour faire des économies.

- Pour un nouveau-né, qui bouge peu, qui ne s'impatiente pas pendant le change, les couches basiques (à nouer, préformées sans fermeture…) sont tout à fait adaptées. Utiliser ce type de couche au départ permet de ne pas investir dans les petites tailles qui sont utilisées très peu de temps… Donc, si on peut attendre que bébé fasse 6 ou 7 kg on économise pas mal. En plus, pour un jeune bébé il faut beaucoup de couches car on le change souvent. Pendant l'allaitement maternel, il est par contre impératif de choisir une bonne culotte, bien adaptée, pour éviter les fuites de selles liquides. Dans ces conditions, les couches lavables ont moins de fuites que les couches jetables.

- il est possible de coudre une petite pince sur les culottes pour réduire temporairement le tour de cuisse et de taille, bon à savoir quand on hésite entre deux tailles.

- Les tailles uniques permettent de ne pas devoir investir dans plusieurs tailles. Mais, premier inconvénient, elles sont souvent moins bien ajustées, de plus elles vont servir longtemps, donc seront usées et moins efficaces pour un cadet. Donc, elles ne sont pas très intéressantes si un autre enfant doit encore les utiliser ou si on souhaite les revendre.

- Le marché des occasions est très actif (Trop. Pour ne pas louper les affaires, il faut surveiller en permanence), donc vous pouvez vous équiper complètement ou tester quelques modèles sans dépenser le prix plein. Attention, une couche par-ci, une couche par-là et on dépense une fortune en frais de port. Il vaut donc mieux essayer de grouper un peu les achats. D'autre part, vous pourrez vendre les couches et culottes qui ne vont pas, ou qui ne vont plus.

- Coudre des couches n'est franchement pas difficile. Un problème est peut-être de trouver les tissus adéquats. Surtout pour les culottes. Mais on peut faire facilement des couches en coton dans de vielles serviettes éponge ou draps de lit en flanelle inutilisés dans l'armoire. Et même si c'est un peu mal fichu, bébé ne râle pas!! Si on devient mordue, on trouvera des informations très précises sur le net pour savoir où se procurer le matériel et comment procéder.

- L'investissement de départ est un peu lourd. Il est possible de s'équiper au fur et à mesure. Débuter avec 6 lavables permet d'économiser car on a moins de jetables à acheter. Deux lavages par semaine de ce lot permettent d'économiser 2,5 à 5 Euro par semaine. Après quelques semaines, on peut envisager d'acheter un nouveau lot. Ce système permet en plus de pouvoir tester éventuellement différents modèles sans risquer d'acheter une montagne de couches identiques qui ne conviennent pas.

- On peut prévoir trop peu de couches lavables, et risquer de devoir de temps en temps compléter avec des jetables. Il faut se rappeler que pour "rentabiliser" une lavable qui coûte 13 €, il faut économiser entre 30 et 60 couches jetables (selon le prix de celle-ci). Donc, autant ne pas avoir 5 lavables prêtes qui attendent dans l'armoire "au cas où", il vaudrait encore mieux acheter un paquet de jetables...


A quelle fréquence vais-je laver?

Tous les jours, de toute façon vu la famille, il y a tellement de linge à la maison…
=> il faut donc prévoir un nombre de couches qui correspond à un jour d'utilisation + le nombre de couches consommé pendant le temps de séchage. 10 - 15 couches classiques séchées à la corde à linge, ou 6 - 7 à poche + 15 doublures, ou 15 - 20 TE1. Ca dépend un peu à quelle fréquence on change l'enfant, et à quelle vitesse ça sèche.

• Un seul jour en semaine et plusieurs fois le WE
=> Prévoir pour tenir 3-4 jours + temps de séchage. Donc nombre de changes quotidiens X 5.



Et pour la nuit ?

Il faut noter que la couche la plus difficile à trouver est celle pour la nuit. L'enfant est couché longtemps dans la même position et mouille beaucoup. Par conséquent, c'est à ce moment qu'on observe le plus de fuites. Pour beaucoup, la couche de nuit n'est pas la même que la couche de jour. On recherche finesse et confort pour le jour, et pour la nuit on doit parfois se résoudre à choisir plus gros…
Il faut donc éviter de tester ses nouvelles couches à ce moment, car on risque des déceptions.
Les couches les plus fiables pour la nuit sont, de manière générale, les classiques. Une grosse couche absorbante avec une, voire deux doublures et une culotte séparée sont souvent plus efficaces que les TE1 ou couches à poche.
Les culottes respirantes sont particulièrement appréciées pour la nuit, elles permettent l'absorption et l’évaporation d'une partie de l'humidité et de garder la peau fraîche pendant les longues heures où les fesses sont enfermées. Il faut éviter de la serrer par un body trop juste qui comprimerait la couche et créerait une fuite à travers la matière respirante. Le mieux est de ne pas en mettre, de le laisser ouvert, ou de prévoir une taille plus grande.



Conseil d'ordre géneral

Après avoir lu toutes ces informations, il vous reste à choisir les différentes marques et modèles à acquérir. Ceux-ci sont décrits et critiqués sur les sites Internet d'informations ou commerciaux.
Lorsque vous aurez un peu débroussaillé le marché, je vous conseille de ne pas vous jeter sur une marque ou un modèle parce que vous pressentez que c'est parfait pour vous et bébé et parce que 5 personnes du forum de discussion vous ont dit que cette couche est formidable.
Un enfant n'est pas l'autre, une famille n'est pas l'autre, et ce qui donnera satisfaction d'un côté pourrait vraiment déplaire d'un autre. C'est pour cette raison qu'il existe autant de modèles, il n'y en a pas de franchement mauvais ni de parfait.
Ceci signifie que pour débuter (dans les lavables ou même pour acheter des petites tailles pour le petit frère ou la petite sœur), l'idéal est de TESTER DIFFERENTS MODELES.Comme chaque enfant a une morphologie différente, il est utile, voir capital, d'essayer la couche sur l'enfant et de l'utiliser plusieurs fois avant d'en acheter plusieurs autres identiques. C'est décourageant car on paie plusieurs fois les frais de port, on risque de louper de bonnes affaires, des promotions. Mais quand on se retrouve avec un lot de couches qui ne convient pas, on doit le revendre avec des pertes, ou le supporter avec ses désagréments.
Pour débuter, le mieux est donc d'acheter, neuf ou d'occasion, toutes sortes de couches. Diversifiez les types : classiques, TE1 ou à poche ; les textiles et les modèles.
Après avoir bien testé, faites le point. Il ne faut évidemment pas condamner les couches à poche sous prétexte d'avoir essayé une d'entre elle et avoir eu des fuites, c'est peut être cette coupe qui ne convient pas. Mais au moins vous aurez vu une couche à poche, vu si les fesses apprécient ou non le polaire, vu si ça vous énerve ou pas de mettre l'insert, comparé l'épaisseur par rapport aux TE1… Vous pourrez alors faire de nouveaux essais. Acheter d'autres coupes (autre fournisseur ou autre taille) dans les modèles qui vous plaisent mais qui n'étaient pas super ajustés, acheter d'autres modèles dans les tissus qui vous ont séduits… Vendre d'occasion ce qui ne convenait pas, éventuellement, faire des échanges. Et vous finirez par trouver la couche idéale, qui vous donnera entièrement satisfaction!!
Je vous souhaite plein de plaisir avec vos bout'chous et vos lavables!!






Des couches jetables particulieres
Il apparaît pertinent d'indiquer ici qu'il existe des couches jetables plus respectueuses de la peau et de l'environnement que les couches classiques de supermarché.
A noter par exemple les marques Oko Moltex et Nature. Vendues en Belgique via les magasins biologiques Bioplanet, qui vendent et livrent via les magasins Colruyt. Par ce biais, ces couches ne sont pas plus chères que des grandes marques classiques. Les Moltex sont non blanchies et ne contiennent pas de produits chimiques agressifs tels que parfum ou agents conservateurs. Les Natures contiennent 70% de matières naturelles et produits biodégradables, la culotte est 100% film de maïs.
D'autres marques existent, mais sont moins facilement disponibles.
Revenir en haut Aller en bas
mère nat
Invité



MessageSujet: site d'achat de couches lavables   Lun 1 Mai 2006 - 21:22

http://www.allocouches.com
http://www.bebe-au-naturel.com
http://www.monde-de-bebe.com

les couches jetables bio oko moltex se trouvent maintenant dans les magasins bio. Leurs prix sont un peu plus élevés que les couches de marque mais la santé de nos bambins a-t'elle un prix quand on connait la composition de ces dernières ?
Revenir en haut Aller en bas
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Ven 5 Mai 2006 - 1:49

juste un truc: dans les textiles, n'est pas cité la micro-éponge de bambou qui est désormais facilement trouvable et encore plus absorbante que le chanvre, odeur parfois désagréable en moins.

et pour les moltex bio, il semblerait que ce soit dit bio parce que l'emballage l'est, et qu'elles ne sont pas blanchies au chlore. par contre, le fameux gel de polyacrilate (je ne suis plus très sûre de l'orthographe) s'y trouve tout autant que dans n'importe quelle couches jetables. alors prétendre qu'elles sont bio est un peu exagéré, non ?


annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
grand bavard
grand bavard
Manu

Nombre de messages : 1017
Localisation : Le Perche ornais
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Ven 5 Mai 2006 - 2:02

Bah minse alors ! je me suis ruinée avec les Moltex pour rien ???? (Noam ne supportait pas le contact de son pipi dans les lavables et ce malgré mes nombreuuuuuuuses tentatives et mes nombreuuuuuux tests).
Annem, pour info car Noam ne mets plus de couches (ouf !) sais-tu si la marque Nature citée par Aiyana est mieux ou pas ????

Merci !

Dites les filles, je vais finir barjo moi avec tous ces trucs beurk pour la santé Suspect geek

_________________
Manuella,
maman de Noam, tour à tour fermier ou pirate, né le 21 mars 2003, de Yaël, petit ange né et envolé le 10 février 2006, et de Salomé pipelette à bouclettes née le 17 août 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Ven 5 Mai 2006 - 2:14

ben non, désolée manu, je ne connais pas les nature...

annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Ven 5 Mai 2006 - 11:56

Merci pour l'info concernant les Moltex Very Happy
Pour le bambou, je vais corriger dès que possible, et dire que j'attens désespérement une bamboozle et que j'hésite entre différents types de tissus bambou pour faire des inserts j'aurais du y penser Embarassed
Je vais vois ce que je trouve d'autre alors scratch

Ceci est un texte que l'on trouve un peu partout sur le net, je ne l'ai pas retouché, étant nouvelle laveuse.... Neutral

En tout cas ça fait super plaisir d'avoir des infos Smile
Revenir en haut Aller en bas
mère nat
Invité



MessageSujet: diverses infos sur les couches jetables et lavables   Ven 5 Mai 2006 - 14:18

http://raffa.over-blog.com/article-460194.html

"Mon amie le lutin malin est maman d'une petite lutinette. Mon amie le lutin malin est écolo ou en tout cas aspire à l'être le plus possible. Mon amie le lutin malin sait qu'elle devrait passer aux couches lavables mais ne peut pas … " Ça me dégoûte ! " me dit-elle " une histoire de haine et d'amour, ces trucs là … "
Alors petit lutin malin, pour toi, et pour les autres mamans malignes, je vais tenter de vous expliquer en quoi une couche jetable, même propre, est bien plus dégoûtante qu'une couche lavable pleine de KK.


(c) Bebeachoisi
Prenons les données de base.

A moins que vous ne soyez adeptes de l'hygiène naturelle infantile, votre bébé sera en contact permanent avec des couches pendant environ 2 ans et demi.
Vous changerez votre bébé de 5000 à 7000 fois avant qu'il ne soit propre. Ce qui représente environ 2500 couches par an.
Les couches jetables sont composées essentiellement de pâte à bois (blanchie au chlore) et de plastique et de divers produits chimiques dont le but est de camoufler les odeurs, de parfumer, d'absorber les liquides ou les transformer en gel etc.
Les couches lavables sont faites en coton, flanelle et polyester.
Partons du plus évident :

Les couches jetables, ça coûte cher !
Avec 6500 couches en moyenne, les couches lavables coûtent la bagatelle de 1600€ par enfant. Avec des couches lavables (une vingtaine) les prix oscillent selon les marques entre 390 et 500€ auxquels il faut ajouter le coût des lavages, environ 200€. Soit 700€. Les couches lavables peuvent être réutilisées pour le 2ème voire le 3ème enfant.

L'économie sera donc avec un enfant de 900€, avec 2 enfants de 2300€ et avec 3 enfants de 3700€.


Les couches jetables, ça pollue !
Chaque année environ 5 millions d'arbres sont abattus pour produire les couches jetables. Chaque bébé aura consommé environ 4,5 arbres.
Pour fabriquer le plastique d'une couche jetable il faut une tasse de pétrole.
La fabrication de couches jetables est très énergivore et consomme beaucoup d'eau, qui sera rejetée polluée.
Le transport des couches jetables dans le monde est aussi très énergivore (la plupart sont fabriquées aux USA).
Changé en moyenne 6500 fois, chaque bébé produira plus d'une tonne de déchets (emballage non compris). Une couche jetable se dégrade en 500 ans environ. Elles sont parfois incinérées, ce qui provoque l'émission de dioxine.
Les excréments contenus dans les couches jetables peuvent contenir 100 virus ou bactéries, contaminant ainsi le sol et l'eau.
Les couches lavables (lavées avec une lessive écologique) représentent environ 300kg de déchets par bébé.

Les couches jetables ne sont pas sans danger pour la santé des lutinettes et surtout des minilutins
Les fabricants de couches sont assez discrets sur la composition exacte de leurs couches. Ils ne sont soumis à aucun test ou contrôle indépendant (comme la plupart des produits mis sur le marché, notamment jouets, produits d'entretien et produits cosmétiques).

Néanmoins en plus de la pâte à bois et du plastique, nous pouvons citer

le polyacrylate de sodium (polymère absorbant). Ce produit a été retiré des tampons hygiéniques féminins en 1985 car associé au syndrome de choc toxique. Il est recommandé de ne pas déchirer les couches car le contact avec les yeux ou l'inhalation de cette substance est dangereux ;
les parfums et autre produits chimiques agressifs pour la peau de bébé ;
le benzol, produit cancérigène, découvert dans les couches en 1988 par Öko-Test ;
le furane et la dioxine (découvert en 1989) issu du blanchiment au chlore. Ce sont des substances cancérigènes à long terme. Les dioxines sont aussi impliquées dans des dérèglements hormonaux, des déficiences immunitaires, des troubles de la fertilité, des troubles du développement neurologique ;
des organo-étain (découvert en 2000 par Greenpeace) en particulier le TBT (tributyle étain) polluant extrêmement toxique même en très faible concentration pour l'homme (système immunitaire et hormonal) et l'environnement ;
certains composés organiques volatiles comme le toluène, l'éthylbenzène xylène et le dipentène. Ces substances peuvent provoquer de l'asthme.
Bien sûr, les fabricants répondent que leurs couches respectent les normes. Mais il est un fait certain : aucune étude sur le long terme n'a été faite pour évaluer les effets de ces substances chimiques (et de leur synergie) en contact permanent avec la peau et surtout le système reproducteur de bébé.

Mais ce n'est pas tout. Les irritations sont causées par l'humidité (d'où le " bébé au sec, bébé heureux " mais les couches lavables modernes gardent aussi bébé au sec sans empêcher sa peau de respirer) mais aussi par la chaleur, la décomposition de l'urine en ammoniaque et les bactéries. Des études ont prouvées que la température scrotale (des testicules donc) est très importante chez les bébés portant des couches jetables. Ces dernières empêchent en fait le mécanisme naturel de refroidissement des testicules. "Si on ouvre la couche d'un bébé souffrant d'une infection avec température très élevée, c'est si chaud qu'on se brûle presque les mains" a déclaré Dr. Carl-Joachim Partsch, médecin en chef de clinique pour enfants de Kiel. Les couches jetables sont donc soupçonnées d'être impliquées dans l'infertilité masculine et le cancer des testicules.

Alors tit lutin toujours aussi dégoûtée par les couches lavables ? Par ailleurs en lisant bien le mode d'emploi des couches jetables, on apprend que les excréments doivent être jetés dans les toilettes avant de jeter la couche (en rapport avec la présence de virus et de bactéries). Alors quitte à devoir mettre " la main à la pâte " autant protéger la santé de bébé non ?

Néanmoins, si nécessaire, il existe des couches jetables, de la marque Moltex ayant obtenu de bons résultats à l'Öko test. Ces couches sont en général disponibles aux mêmes endroits que les couches lavables.

Notes pratiques
Où les acheter ?
Monde de bébé ::: Maman Nature ::: Laudamay ::: Aux petits anges ::: Bébés en vadrouille ::: Baby Perfect ::: Coccinelle Maternite ::: Grandir Nature ::: etc. etc.
Comment les faire soi-même ?
Arbre à bébé ::: Bébé Naturel ::: Sew Your Own Diapers ::: Couleur bébé ::: diverses patrons
En savoir plus
Les couches lavables constituent une alternative moderne, écologique et économique aux couches jetables. Thèse Gembloux
Couches lavables ou jetables ? - pour choisir, il faut savoir. Le monde de bébé.
Les couches lavables. Information, groupe de mamans etc.
Les magics-couseuses luttent contre les fuites - Forum
Les couches lavables et le guide d'achat. Maman Nature
Les couches lavables. EcoloZie
Les couches , quel dilemme!. Petit Monde.
Couches lavables Kesako - Bambinokaz
Couches Lavables - Paumadou
1/4 : Economie, Ecologie, Santé
2/4 : Les Langes Modernes
3/4 : En Pratique au Quotidien
4/4 : Où Acheter, Comment les fabriquer soi-même
Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa's blog, le grand ménage. http://raffa.over-blog.com » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié."
Revenir en haut Aller en bas
mère nat
Invité



MessageSujet: avec ce lien, tout est clair sur les couches !!   Ven 5 Mai 2006 - 14:33

Revenir en haut Aller en bas
mère nat
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Ven 5 Mai 2006 - 14:45

je ne trouve nul part la composition des couches moltex, si quelqu un trouve, merci de me le dire. No
Revenir en haut Aller en bas
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Dim 7 Mai 2006 - 8:59

tiens, regarde si ça répond à tes interrogations Wink :

Présentation :
Paquet de 52 couches écologiques pour bébé
Les couches MOLTEX ÖKO sont fabriquées à partir d'ouate de cellulose non blanchie.

Propriétés
Les couches MOLTEX ÖKO offrent :
- Meilleure protection contre les irritations et réduction des odeurs grâce à des extraits de feuilles de thé.
- Nouvelle forme de couche et bords élastiques, pour une plus grande liberté de mouvement.
- Leur emballage est compostable


La couche écologique :

Fabriquée à partir d'ouate de cellulose non blanchie.

Nouvelle fermeture auto-agrippante souple et repositionnable.

Action antimicrobienne, meilleure protection contre les irritations et réduction des odeurs grâce aux extraits de feuilles d'arbre à thé imprégnant l'intérieur de la couche.

Nouvelle forme de couche jetable et bords élastiqués, pour une plus grande liberté de mouvement.

Intérieur de la couche et enveloppe ultra-souple.

Action anti-irritation, grâce à l'effet respirant sur les côtés.

L'emballage est compostable, les couches jettables sont fabriquées à partir de matières premières renouvelables.

Elles sont garanties sans TBT et autres substances biocides.

Les feuilles d'arbre à thé proviennent d'organismes non génétiquement modifiés et issus de l'agriculture biologique.



Caractéristiques :

Produit biodégradable.

Couverture centrale : Non tissé, 100% poly propylène (hydrophile)

Côtés : Non tissé, 100% poiy propylène (hydrophobe)

Partie absorbante : mélange d'ouate de cellulose non blanchie

Couche de protection : PE brun+ non tissé doux (central) + côtés respirant non-tissés doux (côtés)

Matière absorbante : cristal de poly-acrylate + extrait de feuille de thé

Bandes de côté : non-tissés, bandes Vêlera, 28mm

Bande élastique de taille : film élastique, blanc

Bande frontale : bande frontale en "Velcro", 38mm

Élastiques : Fil élastique

Sachet biodégradable

annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mère nat
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Dim 7 Mai 2006 - 22:30

sur quel site as tu trouvé celà ?
Revenir en haut Aller en bas
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Mer 10 Mai 2006 - 11:14

pardon, j'avais pas vu ta question ~_~,
c'est par là : http://www.mondebio.com/couches-jetables-ecologiques-junior-1125-p-1073.html

annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile
grand bavard
grand bavard
Cécile

Nombre de messages : 1256
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Sam 20 Mai 2006 - 17:27

bon, ok, y'a du gel machin-chose, mais c'est tout de même moins pire que les pampers, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annem
grand bavard
grand bavard
annem

Nombre de messages : 1480
Localisation : aunay sous auneau (28)
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Sam 20 Mai 2006 - 18:15

ben, dans la mesure où c'est ce fameux gel qui dérive du pétrole et qui est incriminé dans les jetables, je crois bien que ça revient à peu de choses près au même... Embarassed

annem ^_^/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mère nat
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Dim 21 Mai 2006 - 22:15

je ne comprend pas alors pourquoi ils sont passés à l'oko test ! Question Question

petit lien internet avec la video d'un super papa qui explique TOUT sur les couches lavables. lol!

http://www.jolilola.com/conseils/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
grand bavard
grand bavard
Cécile

Nombre de messages : 1256
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Mar 23 Mai 2006 - 15:35

ouille!
alors on peut pas faire confiance à l'oko-test?
flutte alors! scratch tongue
bon... heureusement je ne mets des jetables que la nuit... et encore, cette nuit je l'avais laissé en lavable et elle a dormi pareil que d'habitude... je vais peut être pouvoir passer qu'aux lavables????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Mar 23 Mai 2006 - 15:51

Cécile, fais comme moi je suis passée qu'aux lavables jour et nuit.Pr la nuit,je lui met juste un insert de plus à l'intérieur d'un morceau de serviette éponge et ça marche nickel pr plus de 12h


Et puis sinon,tu peux lui mettre un système de couches classique avec culotte qui svt évite encore plus les fuites....
Revenir en haut Aller en bas
mère nat
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Mar 23 Mai 2006 - 16:36

idem cécile, je mettais des jetables la nuit mais maintenant que les lavables sont rodées, je fini le paquet et c'est tout good ! et re
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Lun 29 Mai 2006 - 15:35

Quelques infos qui ne datent pas d'hier :


Les couches "Moltex Öko" ont obtenu une bonne côte dans les tests effectuées pour le magazine "Öko test". Elles sont garanties sans TBT et autres substances biocides. Le gel chimique utilisé dans les autres couches jetables est remplacé par du gel alimentaire




Voici des exemples de ce que peuvent contenir les couches jetables enveloppant les fesses de bébé:

* Le polyacrylate de sodium, un des nombreux produits chimiques contenus dans les couches jetables qui rend la couche si absorbante, a été retiré des tampons féminins depuis 1985 aux USA. Il est soupçonné de provoquer des allergies graves, dont le choc toxique.
* En 1988, Öko-Test trouve du benzol (reconnu cancérigène) dans le gel des couches absorbantes.
* Du furane et de la dioxine (une des substances les plus toxiques pour l'homme, 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium) ont été trouvés en 1989 dans la cellulose et l'enveloppe des couches jetables.
* En 2000, Greenpeace a trouvé du TBT (tributyl étain) et d'autres composés organo-étain (hautement toxiques qui perturbent le système immunitaire et empoisonnent le système hormonal) dans les couches. Source : Greenpeace (en anglais), traduction en français.

Des études de chercheurs Américains et Allemands ont mis en évidence les effets possibles des produits sur la peau de bébé et sur ses organes reproducteurs. Chez les garçons, les matières plastiques des couches jetables élèvent la température des testicules, ce qui pourrait entraîner des stérilités à l'âge adulte.

Malgré ces constats, les fabricants de couches continuent d'élaborer des couches dites de plus en plus performantes avec toujours plus de produits chimiques. Et quand on sait que la peau est une des voies d'échange naturelles entre l'extérieur et l'intérieur du corps...

Il n'y a pas de produits chimiques dans les couches lavables, donc beaucoup moins d'irritations et d'allergies (à condition bien sûr d'utiliser une lessive douce!). Le coton des couches lavables permet à la peau de bébé de respirer.
source : http://fr.ekopedia.org/Couches_lavables



Poison dans les couches (lu pour vous dans différents documents suisses et allemands)
- En 1967 déjà, le polychloroprène (PCP) contenu dans les couches jetables était incriminé dans la responsabilité de la mort d'un certain nombre de bébés aux Etats Unis. En 1989, on a trouvé du furane et de la dioxine, hautement toxiques, dans la cellulose et dans l'enveloppe de couches jetables. Selon les indications du ministère de l'environnement, la dioxine serait 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium !
- En 1988, Öko-Test trouve du benzol, reconnu cancérigène, dans le gel absorbant des couches jetables.
- La ville d'Offenbourg met les parents en garde : si un bébé met une telle couche dans la bouche ou le nez, il peut en mourir !


Greenpeace trouve le poison hormonal TBT (trybutil étain) dans les couches jetables.
(dossier de presse du 15. mai 2000, info de presse du 15.05.2000 de Greenpeace Allemagne
article du Weltspiegel de samedi 13.5.2000, et article de Further Nachrichten du13.05.2000 = presse allemande)

Greenpeace trouve le poison hormonal TBT (trybutil étain) dans les couches jetables.
United Posons of Benetton and Pampers !

Berlin, le 12.05.2000
Greenpeace a détecté le poison hormonal TBT (trybutil étain) dans plusieurs marques de couches jetables vendues en Allemagne. Les résultats de recherches réalisés pour le compte de Greenpeace prouvent que les couches de la marque "Pampers Baby Dry" de Procter & Gamble, "Fixies Ultra Dry" de la SA Paul Hartmann et "United Colors of Benetton Junior unisex" de LedysanSpa sont infectées de TBT et autres composés organo-étain.

Afin de protester, des membres actifs de Greenpeace remettaient ce matin 500 couches au ministère de l'économie en Allemagne. Sur un grand panneau ils revendiquent : "Attention, poison TBT dans les Pampers". Malgré la connaissance de la toxicité de TBT, il n'y a toujours pas de décret national contre l'utilisation en Allemagne des composés organo-étain hautement toxiques.

La teneur en TBT va de 4,2 microgrammes/kg TBT dans les couches Benetton, à 4,7 microgrammes/kg TBT dans les Fixies et, allant jusqu'à de 8,6 microgrammes/kg TBT dans les Pampers. D'autres composés organo-étain tels que le DBT (dibutyl étain) et monobutyl étain (MBT) ont été trouvés dans les couches. Les substances chimiques ont été trouvées dans une partie de la couche qui est en contact direct avec la peau du bébé.

TBT est une des substances les plus toxiques que l'homme n'ait jamais fabriqués. Il passe dans le corps par la peau et empoissonne l'homme et l'environnement", dit l'expert des substances chimiques de Greenpeace, Monsieur Thilo Maack. "Il est absolument inadmissible d'utiliser cette substance hautement toxique dans la fabrication de couches pour bébé. Le gouvernement doit absolument interdire l'utilisation de ce poison dans tous les domaines."

Le poison pour l'environnement agit pratiquement comme une hormone. Une quantité infime peut endommager le système immunitaire de l'homme et influencer son système hormonal. Au mois de janvier de cette année, Greenpeace a trouvé du TBT dans du poisson dédié à la consommation. Malgré la fin de l'alerte donné par les fabricants de textiles au mois de mars, la substance toxique TBT se trouvait toujours dans les vêtements de football. On a également trouvé du TBT dans les revêtements de sol en PVC.

La société Witco à Bergkamen en Allemagne produit 80% de la quantité de TBT utilisé dans le monde entier. Des quantités microscopiques de TBT tuent les algues et les moules et a, pour cette raison, été interdite pour les peintures des bateaux. Depuis des années, Greenpeace fait appel à l'industrie afin de faire arrêter la fabrication et l'utilisation du TBT. Dans tous les domaines d'utilisation, il existent des alternatives pour remplacer les composés organo-étain.

Actuellement, Greenpeace fait tester d'autres marques de couches jetables vendues en Allemagne. Les résultats seront disponibles dans les semaines à venir.


PS :
Jusqu'à un éclaircissement total de ce phénomène, Greenpeace recommande aux parents d'utiliser des couches lavables en tissu que l'on trouve dans les boutiques bio.

Laboratoire de recherche : GALAB, Geesthacht

Méthode : extraction avec EtOH/Na-Diethyldithiocarbamat, réalisation de dérivés avec NaBEt4, extraction avec hexane, séparation et quantification avec GC-AED


Les fabricants nient l'existence de TBT dans les couches : selon l'expert de Greenpeace M. Thilo Maack : "La réaction de Procter & Gambel (Pampers) donne la dernière pointe à ce scandale. Au lieu de faire tout leur possible afin de trouver la source de ce danger, la société minimise le problème."

à voir sur http://www.monde-de-bebe.com/couches.htm





Vendredi 5 Décembre 2003 - Par ABKingdom
Des couches contaminées par le TBT


Cette nouvelle date de mai 2000, mais elle mérite que l’on s’y intéresse car rien ne prouve aujourd’hui que les fabricants de couches n’aient plus rien à se reprocher.

Des tests scientifiques effectués par Greenpeace dans les laboratoires du Galab ont détecté des composés d'organo-étains dénommés TBT, MBT et DBT dans six marques différentes de couches jetables pour bébé, comprenant entre autres les 'Pampers Baby Dry' fabriquées par la compagnie Procter & Gamble, les couches 'Fixies Ultra Dry' de la compagnie Hartmann et les 'United Colours of Benetton Junior ' de la compagnie LedysanSpa.

Ces composés chimiques organo-étains sont de dangereux polluants environnementaux. Même en concentration infime, ils sont absorbés par la peau et agissent directement sur notre organisme comme un dangereux poison nuisible à notre système immunitaire pouvant également endommager notre système hormonal.

Les tests ont prouvé que la partie la plus contaminée était la ceinture des couches. La couche 'Pampers Baby Dry' contenait jusqu'à 38.4 microgrammes de TBT par kilo, un niveau beaucoup plus élevé que celui trouvé durant les premiers essais sur un regroupement d’échantillons publié auparavant. En outre les parties intérieure et extérieure de la couche se sont avérées contaminées également. Si tous les composants d'organo-étains découverts étaient additionnés, on trouverait un total de 53.2 microgrammes par kilogramme dans cette couche.

Une concentration d’organo-étains acceptable pour un adulte a été évaluée à 15 microgrammes par jour. Il a été estimé qu’un seul microgramme par jour pouvait être dangereux pour les bébés.

Les résultats des essais scientifiques de Greenpeace contredisent un précédent rapport de Proctor & Gamble’s, dans lequel la compagnie nie que ses couches ont été contaminées par des composés d'organo-étains. L’expert en produits toxiques de Greenpeace, Thilo Maack a déclaré : 'La réaction de Proctor & Gamble’s est un scandale. Au lieu de rechercher activement la source de TBT dans leurs Pampers, la compagnie minimise les dangers du TBT. Il est absolument irresponsable d’exposer des bébés à ces substances extrêmement toxiques.'

Il a ajouté : 'Le TBT est une des substances les plus toxiques que l’homme n’ai jamais fabriqué. Il est absorbé par la peau et empoissonne aussi bien l’homme, que l’environnement. Il existe des alternatives dans toutes ses utilisations. Les couches exemptes de DBT sont malheureusement extrêmement rares. Les fabricants supprimeront sans doute le TBT de leurs couches si les parents leur renvoient les couches contaminées.'

Il y a déjà eu dans le passé de nombreux scandales liés à des produits de consommation courante, où les intérêts financiers d’importantes sociétés importaient bien plus que la santé des consommateurs. Espérons que les couches actuelles ne se révéleront pas toxiques dans un proche avenir…


voir
http://www.panna.org/resources/gpc/gpc_200008.10.2.20.dv.html

http://www.liberation.fr/page.php?Article=380822

à imprimer pour des futurs parents ou pour faire taire les pénibles (texte soft)
http://www.feve-vendee.org/telecharger/couches-lavable.pdf








Couches jetables- Source d'infertilité chez l'homme?

Source : Article paru dans le journal allemand « Die Tageszeitung » le 28 septembre 2000

Traduction effectuée par Sophie Yvergneaux pour le site « Les couches lavables »

La température scrotale a fortement augmentée chez les bébés & les enfants portants des couches jetables. Lors d’une étude, une augmentation allant jusqu’à 3 degrés a été constatée par les médecins de Kiel. Selon leur avis, cela pourrait être une première raison de la diminution de la fertilité masculine et de l’augmentation du cancer des testicules constatée au cours de ces dernières décennies.

L’étude a été déclenchée par une observation clinique : « Si on ouvre la couche d’un bébé souffrant d’une infection avec température très élevée, c’est si chaud qu’on se brûle presque les mains » a déclaré Dr. Carl-Joachim Partsch, médecin en chef de clinique pour enfants de Kiel.

En collaboration avec le professeur Wolfgang Sippel et M. Aukamp, il a mesuré la température scrotale de 48 garçons en bonne santé de la naissance à 55 mois et cela 2 fois pendant 24 heures. Des sondes spéciales, effectuant des mesures toutes les 30 secondes, ont été collées sur les bourses. Ainsi, on a obtenu en tout 2880 mesures de température. La température rectale a servi de contrôle. Lors de la première série de mesures, les garçons portaient des couches jetables plastifiées et lors de la deuxième série, des couches de coton.

Des différences importantes ont pu être constatées. Avec la couche de coton, la température des bourses était en moyenne inférieure d'un degré par rapport à celle constatée avec les couches jetables. La différence avec la température rectale était largement supérieure, ce qui est normal, car les bourses ont une température normale de 34 degrés. Par contre, le Dr. Carl-Joachim Partsch a déclaré : "Les températures maximales mesurées dans les couches jetables atteignaient 37 degrés. »

Les médecins supposent que les bourses, soumises à des températures si élevées, ne peuvent pas se développer normalement. Malgré tout, le Dr. Carl-Joachim Partsch ne veut pas catégoriquement condamner les couches jetables, mais en cas de température élevée, il préconise de mettre des couches en coton aux garçons.

http://groups.msn.com/Lescoucheslavables/article28092000.msnw



[/url]
Revenir en haut Aller en bas
ti poisson
bavard
bavard
ti poisson

Nombre de messages : 123
Age : 38
Localisation : A quelques km de Chateaudun en pleine brousse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   Mar 7 Oct 2008 - 13:13

wahhhhhh super boulot!!!!!

depuis le chanvre-coton bio niveau absorption se valent avec le bambou.

Les wionna en jetables sont arrivées et sont biodégradables, compostables ect faut juste retirer les élastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poisson-dans-leau.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les différents types de couches lavables   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les différents types de couches lavables
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les différents types de tocs
» Les différents types de shampooings
» Les différents types de brosses soufflantes
» quels types de couches lavables ou il n'y a pas besoin de bc
» Cousins de degrés différents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mieux Naître :: Bébé :: Maternage et équipements de bébé :: Couches lavables-
Sauter vers: